Post Detail

PPI: Lancement du 22 au 23 janvier 2018 du projet sur la Gestion durable et participative des ressources naturelles dans le paysage Virunga

Le Réseau CREF a procédé du 22 au 23 janvier 2018  dans la grande salle du Réseau CREF au Lancement du projet sur la gestion durable et participative des ressources naturelles dans le paysage Virunga (PNVi).

Sous l’appui financier du comité français de l’UICN, au travers le Fonds Français pour l’Environnement Mondial dans le cadre des Programmes des Petites Initiatives, ce projet a pour objectif de renforcer la contribution de la société civile et des collectivités décentralisées à la conservation de la biodiversité et à la lutte contre le changement climatique au profit des conditions de vie des populations locales dans le paysage Virunga.

12 personnes, venues des organisations de mise en œuvre : ADEPDH, CIPSOPA, et CEPED sous la coordination du Réseau CREF ont pris part à ces assises.

Dans son mot d’ouverture, le Secrétaire Général du Réseau CREF  a circonscrit le contexte du projet. Il a  d’abord expliqué le programme PPI à tous les participants  qu’est un programme de petites subventions orientées vers la gestion de l’environnement. Il a souligné que le Réseau CREF a collaboré avec PPI en 2012 dans le cadre d’appui  à la foresterie communautaire en territoire de Walikale. Après ces brèves explications, il a procédé à l’explication des termes de références  de l’activité  pour que tous les acteurs aient une idée commune de la réunion.

Concernant les travaux proprement dits de la réunion, le premier jour a été consacré à la description du projet.. En effet  Prenant la parole, Monsieur Emmanuel Mikanda, Chargé de programme du Centre d’Education pour la Protection de l’Environnement et le Développement, CEPED en sigle  à procéder à l’explication des objectifs et  du cadre logique en  revenant sur les objectifs (global et spécifiques) et en précisant les résultats intermédiaires et les activités à mener. Il a insisté sur le fait que  activités développées dans le projet auront trait à l’organisation des tables de négociations entre parties prenantes sur la question de gestion des RN, à l’élaboration de plans pilotes d’aménagement dans les localités ciblées par le projet, au plaidoyer pour le financement de la mise en œuvre des plans d’écodéveloppement au sein des entités territoriales décentralisées ainsi que pour l’orientation d’une partie des revenus issus du tourisme dans les Virunga vers le développement local relevant des Entités Territoriales Décentralisées (ETD). Il a egalement souligné que des activités de démarcation et de cartographie participative des limites du PNVi seront menées et le projet démarrera également des activités relatives au développement de filières économiques de valorisation de la biodiversité, notamment à travers l’organisation de voyages d’échanges au Cameroun, où une dynamique a d’ores et déjà commencé sur le sujet, l’identification des filières à fort potentiel économique, l’installation d’une unité de transformation des produits et l’appui à la commercialisation de ceux-ci.

Par après, Les organisations  impliquées dans la mise en œuvre ont procédé  l’élaboration des stratégies de mise en œuvre,  ici, les participants ont réfléchi sur les stratégies pratiques de travail, en tenant compte des enjeux de l’heure, les différentes sensibilités, les acteurs en présence, les défis et les opportunités. Les trois organisations se sont  alors concertées pour se répartir les responsabilités et rôles selon les résultats à atteindre.

Le premier jour s’est clôturé par le partage d’informations clés sur la convention avec le  Comité Français de l’UICN spécialement son annexe III relevant aux modalités de financement et  aux résultats à atteindre par phase et qui devront être rapportés avant de solliciter la prochaine tranche de financement ; les différentes dates clés  dans la mise en œuvre du projet  ont été également fixées en vue de s’assurer d’un bon suivi du projet.

C’est alors que la deuxième journée  a été  consacrée à  l’Elaboration  par les organisations des budgets détaillés de leurs activités. Par après ce dernières ont procédé  à la  soumission  de ces budgets auprès du Réseau CREF qui, à son tour, a établi les contrats d’activités afin de mettre à leur disposition les ressources nécessaires pour le déploiement sur le terrain.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *