Post Detail

REDD ET Changement Climatique

DESCRIPTIF DU PILIER

Depuis 2005, le mécanisme dit de Réduction des Émissions dues à la Déforestation et à la Dégradation forestière, conservation, gestion forestière durable et augmentation des stocks de carbone (REDD+) s’est révélé comme alternative à la lutte contre le changement climatique, et ce à travers le monde. Le caractère séducteur de ce mécanisme fait en sorte que, pour certaines ONG de conservation et de développement local, il permet d’envisager le financement durable des actions de terrain. Pour les investisseurs privés, qu’ils soient ou non soumis à quotas d’émissions, ce même mécanisme offre la possibilité (pour l’heure uniquement volontaire) de compenser leurs émissions de gaz à effet de serre au travers de projets à fort impact en matière de conservation de la biodiversité et de développement local. Le caractère intégré du mécanisme (développement, environnement et climat) intéresse également les bailleurs de fonds internationaux, qui financent déjà des activités de démonstration.

Ce mécanisme est déjà opérationnel en République Démocratique du Congo depuis 2009 avec une Coordination Nationale, un Point Focal Provincial  au Nord-Kivu, des projets pilotes et des initiatives sur le terrain.

Mais, compte tenu de l’allure que prend la mise en place de la REDD à travers le monde en général, et en République Démocratique du Congo en particulier et, au vu des zones d’ombre qui entourent encore la question de la REDD+ (surtout en ce concerne le partage des revenus mais aussi dans l’esprit de véritables bénéficiaires que sont les communautés locales et les peuples autochtones) ; en raison des effets néfastes des changements climatiques sur le vécu quotidien des communautés locales et peuples autochtones, il est plus qu’important d’œuvrer en vue de partager les informations utiles autour de cette dynamique avec les populations qui en vivent les conséquences.

C’est ainsi qu’au cours de ce quinquennat, le Réseau CREF veut travailler en faveur de : (1) l’augmentation de superficies emblavées par rapport aux espaces dégradés ; (2) l’augmenter la productivité agropastorale ; (3) la diminution de taux annuel de déboisement ; (4) l’augmentation de nombre d’exploitations forestières, fermiers, charbonniers et autres grands propriétaires fonciers qui développant des initiatives qui prennent en compte la dimension économique, sociale et écologique ; (5) l’augmentation du nombre d’ilots de forêts  et forêts des communautés locales gérés durablement par elles-mêmes ; (6) l’augmentation du taux de capacité de stockage de Carbonne ; (7) maintien sur les terres rurales et dans leurs habitats naturels les espèces (flore et faune) menacées ; l’amélioration de la qualité de monitoring réalisé par les communautés sur l’exploitation forestière.

Résultats Phares 2013-2017

Dès le début du plan en 2013, une forte campagne de sensibilisation à la REDD a été menée à travers la province, malgré le contexte des M23 de l’époque. Les réalisations majeurs des ateliers et actions de sensibilisation sont résumés dans le profil suivant : 18 mois de campagne, 93 séances de sensibilisation organisées , 1806 personnes leaders d’opinion sensibilisées dont 295 femmes suivant une méthodologie d’ ateliers  de sensibilisation et conférences débats décentralisés dans différentes entités de la province du Nord Kivu et dans des provinces voisines comme l’axe Beni –Mambasa, axe Wakilakele Lubutu ,axe Masisi-Kalehe. Les activités de sensibilisation à la REDD & CLIP ont eu lieu à travers toute la province du Nord Kivu, y compris dans les espaces sous M23. Les thèmes divers comme changement climatique, REDD, CLIP, réglementation forestière,…ont été abordés et discutés.

Les activités de sensibilisation à la REDD & CLIP ont eu lieu à travers toute la province du Nord Kivu, y compris dans les espaces sous M23. Les thèmes divers comme changement climatique, REDD, CLIP, réglementation forestière,…ont été abordés et discutés.

Ainsi donc, Utopie en 2013, aujourd’hui en 2017, la province du Nord Kivu réfléchit sur un programme ER juridictionnel d’économie Verte  au Nord Kivu. L‘atelier de lance ment a eu lieu en fin novembre-début décembre 2016 à Goma. L’atelier a réuni les délégués multi-acteurs  environnementaux du Nord Kivu, agissant dans la dynamique d’écodéveloppement .Ceux –ci sont à ce jour engagés et organisés pour développer des projets REDD+, des initiatives REDD+ ou initiatives alignées à la REDD+. Certains d’entre eux   promeuvent des  activités alternatives  à la déforestation  et dégradation des forêts et contribuent à la lutte contre la pauvreté en Province du Nord-Kivu notamment la ventre des PFNL, apiculture, etc.Toute cette dynamique est consécutive à une vaste campagne menée en 2013-2014 de sensibilisation à la REDD et changement climatique à travers les ETD et villes du Nord Kivu. Cependant, Un seul projet REDD est en voie de se faire enregistré (Projet Eco-Makala de WWF).

 

Il faut compter un nombre non négligeable d’exploitants forestières artisanaux , fermiers, charbonniers et autres Grands propriétaires fonciers développent à ce jour des initiatives sur la voie d’alignement  à la  REDD+. : Après des réunions de concertations avec différents acteurs, les exploitants forestiers, agricoles/fonciers ont accepté de s’inscrire dans la logique  de réduction de la déforestation et la dégradation des forêts.

A ce jour, les membres du Réseau CREF ont plus de 100 ha au sein des ETD reboisés annuellement / emblavé par les espèces agro forestières. La dynamique se contamine de sorte qu’annuellement, il est envisagé 30 hectares agro-forestiers emblavés dans chaque ETD : territoires de Rutshuru, Lubero, Beni et Masisi.

Le secrétariat Général du Réseau CREF dispose déjà des compétences lui permettant d’accompagner les communautés dans le travail de MRV communautaire afin d’évaluer leur niveau d’implication dans la réduction de la déforestation et de la dégradation.

Il ya à ce jour une forte mobilisation de la jeunesse scolaire et des parents autour de la question climatique et même un Prix mondial et un financement spécifique ASF(SOROS) ont été obtenus en 2016-2017.