Post Detail

Gouvernance et Transparence dans le secteur forestier et Foncier

DESCRIPTIF DU PILIER

Pour le Réseau CREF le pilier sur la Gouvernance et Transparence dans le secteur forestier est un des moyens de contribuer à la mise en œuvre des normes supra nationales de gestion, mais aussi de la culture de rendre compte et de redevabilité.

Ce pilier veut que les parties prenantes du secteur forestier s’approprient les lois et s’assument à travers l’acceptation de leurs mesures d’application sur la protection de l’environnement, lesquelles  reflètent la prise  en compte des préoccupations des communautés à la base portées par les organisations de la société civile qui les accompagnent.
Ceci va se vérifier par la proportion des membres des communautés qui s’approprient la    réglementation forestière et qui s’assument en tant que citoyen afin de participer  à la Gestion durable  de leurs  forêts.

Résultats Phares 2013-2017

  • Dynamique progressive manifeste des communautés qui s’approprient les lois forestières par leurs leaders  délégués s’installe au Nord Kivu , permettant ainsi de voir le (1) pourcentage des communautés s’appropriant les lois forestières et s’assumant en tant que citoyen qui passe  15%à 50%dans le rayon du programme; en effet ,plus de 50% des couches touchées maîtrisent le cadre juridique régissant le secteur forestier ; surtout les textes de lois en rapport avec la foresterie communautaire. (2) des structures locales d’appui à la bonne gouvernance de gestion des ressources forestières  sont opérationnelles ;(3) des outils/ textes de lois (plusieurs arrêtés du Ministre en charge de l’environnement dont celui de fonctionnement du conseil provincial des forets) réglementant les régimes forestiers au Nord-Kivu et consacrant  la Gestion concertée des  ressources naturelles,  sur base des normes préétablies du CLIP.
  • L’établissement participatif d’un Etat des lieux des pratiques de gouvernance forestière et foncière avec notamment l’engagement des fermiers de Lubero pour impliquer les CoLo dans la négociation des espaces d’exploitation agricole; la Cartographie des espaces impactés par la création de nouvelles villes et communes rurales : structuration communautaire, plan d’actions.
  • Plus de 35% de nos cibles adoptent l’agroforesterie comme alternative dans la protection des sols.
  • Les cibles de nos actions maîtrise les grands principes de bonne gouvernance des ressources naturelles en général ; et particulièrement les ressources forestières.
  • 3892 leaders communautaires et ceux de services étatiques ont été renforcés en capacités dans la gestion des ressources naturelles et financières. La moyenne annuelle étant de 973 personnes.

 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *