Post Detail

Foresterie Communautaire

DESCRIPTIF DU PILIER

Face à l’insécurité foncière qui guette les communautés forestières, le Réseau CREF s’est référé aux dispositions légales (article 22 de la Loi 011-2002 du 29 Août 2002 portant Code Forestier) qui prônent la lutte contre la pauvreté pour les populations qui dépendent des ressources forestières en leur concédant une partie ou la totalité de leurs terroirs coutumiers en déclenchant le processus d’acquisition des concessions des forêts par les communautés locales et peuples autochtones.

C’est ainsi que ; par ce pilier nous voulons axer nos actions autour de l’accession par les communautés locales et peuples autochtones aux titres fonciers en vue d’une reconnaissance juridique de leurs forêts acquises en vertu de la coutume.

Réalisation phares 2013-2017

Partant de L’expérience de Walikale depuis 2010, toute la province du Nord Kivu vibre au rythme de la dynamique de foresterie Effectivité de 7 CFCL : 239.352,154 ha; ambition atteindre : 500 000 ha, appropriation du processus par les APA.

Le cheminement vers les CFCL est désormais clair et sert de modèle au niveau provincial et national à partir des expériences de  territoire de Walikale : les écosystèmes forestiers des communautés locales et PA, sont en voie de se doter des dispositifs légaux notamment les droits collectifs d’accès à la terre et aux forêts gérés durablement en tant que CFCL (forets des communautés).

Dès la fin du plan 207-20112,  les initiatives communautaires de gestion durable des terroirs coutumiers atteignent 442. 573,14 hectares cartographiés dans le seul Territoire de Walikale. De ces superficies, 7 communautés couvrant 240. 881,30 hectares évoluant vers les titres officiels. 7 dossiers (2 en secteur des Bakano et 2 autres en celui des Wanyanga) sont en cours d’élaboration par les communautés de Walikale. Les 7 communautés de Walikale sont dotées des plans d’utilisation de leurs espaces vitaux.

Une liaison directe est établie entre le processus de CFCL et la lutte contre  la déforestation et  la dégradation où : (1) au moins 600.000 hectares des espaces forestières vont  être  sécurisés par des titres en tant que forets des communautés locales ;(2) les communautés locales engagées sont sur le chemin   d’accès  aux titres fonciers de leurs forets des communautés conformément à la loi ;(3) les  plans intégrés de gestion /de développement des CFCL sont  jusque là respectueux des normes environnementaux ;(4) le pourcentage de la population embarquée dans la dynamique de la foresterie communautaire passe  de 5% à 50%.[1] ;(5) Les gestionnaires publics, des programmes en ressources naturelles au niveau provincial et national  ainsi que les communautés riveraines collaborent au profit d’une gestion durable des  ressources forestières / aires protégées/ressources naturelles.

Prise de conscience – Diminution de la pression sur les forêts primaires = pratiques d’intensification agricole

Les dirigeants des CFCL en devenir qui décident notamment : pas de calibre douze dans les CFCL, pas de piège, zéro  empoisonnement des  rivières, surveillance des CFCL par les jeunes des villages,…

La dynamique Genre – couple et foresterie communautaire qui s’installe de plus en plus et oriente les plans futures.